DSC06762

 

Dreadfleet, le fameux jeu de bataille navale version Games Workshop sorti à Noël 2011, est un jeu de figurines assez étonnant, qui est bourré d'avantages, mais dont le principal défaut vient de sa préparation.

Déjà il est magnifique. Visuellement je veux dire. Très graphique, très travaillé... et l'on joue sur une grande nape imprimée en guise de plateau de jeu (même trop grande pour ma table pour tout dire !). Les régles sont rapides à apprendre, et il est facile de se plonger dans une bataille épique sans connaître le système sur le bout des doigts. Ensuite, une partie peut être bouclée en une heure ou deux, ce qui est un avantage indéniable (je pense en particulier à Talisman, où la semaine est parfois nécessaire pour en venir à bout).

Mais pour pouvoir se plonger dans un tel univers, il faut commencer avant tout par préparer les pièces. Et ça n'est pas une mince affaire. En effet, les "pions" du Dreadfleet sont simplement magnifiques. Très détaillés jusque dans les moindres détails... rien à redire là-dessus. Par contre, ce niveau de détail va tellement loin que l'on est obligé de peindre les pièces AVANT de les assembler ! (car on voit l'intérieur des entrailles des navires). Par conséquent, impossible de jouer avant de les peindre. Et ça peut prendre beaucoup de temps.

Le jeu contient de nombreux éléments à peindre, de la barre au marqueur des vents, des éléments de décor à poser sur la nappe-océan jusqu'aux fameux navires, 10 navires pour être exacts, tous différents et plus détaillés les uns que les autres.

Ci-dessus, voici les 3 premiers navires accompagnés d'un élément d'épave et un monstre marin. Le temps de peinture étant assez long (certains plus que d'autres bien entendu), je ne pense pas pouvoir en poster souvent (quant à finir la peinture intégrale de tout ce que contient la boîte, ce ne sera pas pour tout de suite)...